mardi, septembre 27

«Ze Network» : David Hasselhoff revient à la télévision avec une nouvelle série déroutante!

L’ancienne star de «K 2000» et «Alerte à Malibu» était présente à la 61e édition du festival de télévision organisée à Monaco. Il y a présenté «Ze Network», sa nouvelle série très particulière.

« J’incarne un David Hasselhoff complètement perdu, qui ne comprend pas ce qui lui arrive et c’était très facile à jouer parce que moi-même je ne comprenais pas dans quoi je m’étais embarqué ! » Le comédien de 69 ans est déconcertant d’honnêteté quand il évoque « Ze Network », la série allemande présentée en avant-première au festival de Télévision de Monte-Carlo, à Monaco, qui s’achève ce mardi soir, 21 juin.

Celui qui a marqué toute une génération grâce aux séries « K 2000 » (1982-1986) et «Alerte à Malibu» (1989-2000), fait preuve d’une belle autodérision en incarnant ces derniers temps des versions fictives de lui-même. Comme dans la série « Hoff the Record » (2015-2016) ou pour une apparition au cinéma dans « les Gardiens de la Galaxie 2 ». C’est une nouvelle fois le cas dans « Ze Network ». À l’écran, lassé de ne recevoir toujours que ce genre de propositions il lance même : « J’en ai fini avec toutes ces fausses versions de David Hasselhoff ! » Une réplique ironiquement hilarante puisque c’est encore un de ses doubles fictifs qui l’énonce.

Dans « Ze Network », David Hasselhoff accepte de jouer dans une pièce de théâtre en Allemagne. Il partage la scène avec un célèbre comédien d’outre-Rhin, lui-même alter ego fictif du véritable Henry Hübchen. Le héros de la série, vraiment pas dans son assiette, ne cesse de subir des black-out, il perd des heures entières de chaque jour. Henry Hübchen lui avoue avoir fait partie d’un réseau d’espionnage pour le bloc de l’Est lors de la guerre froide et soupçonne David Hasselhoff d’avoir également été espion pour l’Ouest. Le comédien américain n’en revient pas et ne comprend rien de ce qui lui arrive.

Cette fiction créée, écrite et réalisée par Christian Alvart (créateur de la série « Dogs of Berlin », disponible sur Netflix) aurait pu être catastrophique. Sans être une franche réussite, le résultat est pourtant très intrigant, la mise en abîme sur la carrière de David Hasselhoff faisant mouche.

« Je suis un acteur et je veux être pris au sérieux en tant que tel »

À l’issue de la projection des deux premiers épisodes – sur huit – à Monte-Carlo, ce dernier ne semblait pas rassuré. « Vous avez aimé ? » a-t-il demandé au public. Et malgré la réaction générale enthousiaste, il a insisté : « Vraiment ? » L’exercice ne semble pas avoir été facile.

Pendant le tournage, David Hasselhoff souffrait d’un genou et devait prendre des analgésiques. Difficulté supplémentaire : son partenaire de jeu Henry Hübchen parle à peine anglais. Il jouait donc en allemand face à la star américaine. « Je ne comprenais rien à ce qu’il disait, a assuré le lendemain en conférence de presse celui qu’on surnomme le Hoff. Donc je prenais toutes les expressions possibles en face de lui pour être sûr qu’au moins une de mes réactions serait gardée au montage ! On a tous les deux vécu le pire jour de notre vie en jouant ces premières scènes ensemble, même si je l’aime beaucoup. »

Face aux festivaliers ainsi que devant les journalistes, David Hasselhoff ne semblait pas au meilleur de sa forme, un peu comme son personnage. Répondant souvent totalement à côté des questions qui lui étaient posées, lâchant des petits rires inattendus, il a déstabilisé son audience. Une certaine mélancolie s’est dégagée de ses interventions. Il a répété que le public ne le voyait qu’à travers ses rôles de Michael Knight dans « K 2000 » ou Mitch Buchannon dans « Alerte à Malibu ».

« Mais quand je suis ces personnages, je joue la comédie ! Je suis un acteur et je veux être pris au sérieux en tant que tel, ce David Hasselhoff là ce n’est pas moi. » Qui est-il vraiment ? La question taraude ceux qui l’ont croisé à Monaco et elle ne cesse de traverser la série « Ze Network » concernant son héros. Une curiosité dont on espère pouvoir connaître la suite prochainement en France alors qu’aucun diffuseur n’est encore annoncé chez nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.