jeudi, septembre 29

The Duke: l’histoire vraie, et très drôle, d’un Robin des Bois contemporain…

Le réalisateur de Coup de foudre à Notting Hill, Roger Michell, décédé en septembre 2021 signe avec ce dernier film une comédie sociale malicieuse. L’histoire vraie du vol d’un tableau à la National Gallery par un retraité qui se bat contre le paiement de la redevance télé pour les plus modestes.

En 1961, Kempton Bunton a trouvé sa cause: la fin de la redevance télé pour les anciens que le marketing ne s’était pas encore chargé de rebaptiser les seniors. Modeste chauffeur de taxi, ce sexagénaire n’hésite pas à exposer ses convictions aux contrôleurs de l’État venus dans sa petite maison de Newcastle: le petit écran sort de leur isolement les personnes âgées et leur ouvre la porte du vaste monde.

Il est donc d’utilité publique de donner gratuitement accès à la télévision aux moins fortunés. À ce titre, il refuse de débourser le moindre shilling pour regarder la BBC. Malgré le soutien de la presse locale, ces positions lui valent un passage par la case prison.

Toile dérobée par de grands malfrats

Kempton Bunton, n’étant pas le genre d’homme à se montrer parcimonieux en matière d’indignation, est scandalisé par une autre affaire. Le gouvernement britannique vient de racheter, pour la modique somme de 140 000 livres, le portrait du duc de Wellington peint par Goya à un collectionneur américain qui s’apprêtait à l’emporter dans son pays.

Exposé à la National Gallery de Londres, il fait la fierté des sujets de Sa Royale Majesté. Pas de Kempton Bunton, choqué que tant d’argent revienne à cette acquisition plutôt qu’à sa cause. Peu après le passage de notre héros à Londres pour manifester devant le Parlement contre la redevance et tenter de faire connaître le texte de sa nouvelle pièce de théâtre, la police annonce que la toile a été dérobée à la National Gallery, vraisemblablement par une organisation internationale de malfrats de haut vol.

Un Robin des bois des temps modernes

Après l’éprouvant Blackbird, film sur les adieux à toute sa famille d’une femme atteinte d’une maladie incurable au cours d’un ultime week-end ensemble, le réalisateur Roger Michell, lui-même décédé en septembre 2021, opérait un réjouissant virage en adaptant l’histoire vraie de Kempton Bunton pour le cinéma. C’est son petit-fils qui avait soumis l’idée à une productrice de lui consacrer un film. Force est de constater que son histoire offre une formidable matière pour une comédie.

Personnalité aussi excentrique que généreuse, Kempton Bunton s’est voulu un Robin des bois des temps modernes. À 57 ans, il dut répondre devant la justice de son pays du vol du portrait du duc de Wellington qu’il jugeait pourtant de piètre qualité, contraint par son épouse de se dénoncer, après avoir mis sur les dents toutes les polices de Grande-Bretagne. Jim Broadbent incarne avec une tendre malice et une fantaisie à la lisière de la folie douce cet inlassable redresseur de torts auquel des dialogues savoureux donnent toute sa verve, de l’exigu domicile familial de Newcastle jusque devant les tribunaux londoniens pour répondre (ou pas) de ses actes.

The Duke sorti en salle le 11 mai 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.