jeudi, septembre 29

She-Hulk: la nouvelle série Marvel qu’on attendait pas

@Adobe Stock

Sans rien dévoiler des premiers épisodes qui ont déjà été diffusés sur Disney+, on peut déjà dresser un bilan de cette série que personne n’avait vu venir! En effet, c’est une vraie surprise, plutôt bonne d’ailleurs, et rien ne présageait une telle écriture sur ce personnage assez peu connu du grand public.

Faire tomber le «quatrième mur»

C’est en cela que «She-hulk: Avocate» est le plus intéressant certainement car totalement inattendu. Comme pour Deadpool, le personnage de Jennifer Walters, interprétée par Tatiana Maslany, s’adresse directement aux spectateurs que nous sommes. Aucune interview, aucune bande-annonce ne laissait entrevoir le parti-pris par Jessica Gao, créatrice de la série pour la télévision et show-runner, c’est à dire qu’elle dirige l’équipe de scénaristes. C’est un exercice très risqué car peu ont réussi et, comme écrit plus haut, dans l’univers des super-héros, Deadpool, comme dans les comics, en avait fait sa signature.

On remarquera que Disney a pris plusieurs risques avec cette série. Tout d’abord, il y aura 9 épisodes au lieu de 6 habituellement. Le cousin de Jennifer Walters, Bruce Banners/Hulk, interprété par l’excellent Mark Ruffalo, est présent dans chaque épisode. Un autre grand acteur fait son retour dans l’univers Marvel: Tim Roth qui reprend son rôle de l’Abomination qu’il avait interprété 14 ans plus tôt. La série est drôle mais avec un humour qui s’adresse plus à un public adulte qu’adolescent. On sait que chaque épisode apportera son lot de surprises. Si vous avez déjà vu les premiers épisodes, il y a une réponse à une question que tous les fans se posaient sur un personnage central du MCU!

Un tournant dans ce mauvais départ ou juste un hasard?

Il est légitime de se poser la question tant les déceptions se sont enchaînées depuis la fin des Avengers et la suite voulue par Kevin Feige, patron des studios Marvel. Concernant les films, on ne peut pas parler d’échecs commerciaux mais de l’unanimité des mauvaises critiques, des professionnels comme du public, sur l’écriture et la réalisation. À propos des séries, le constat est plus tranché: elles sont globalement très en-dessous de ce qu’on attendait et ne servent à rien d’autre que d’inclure de nouveaux personnages.

C’est pourquoi on peut être étonné devant She-Hulk qui se démarque nettement des autres propositions faites jusqu’à présent. D’autant qu’on a l’impression que tout est en train d’être réécrit et qu’il y a eu une prise de conscience sur l’importance de la qualité de l’écriture. Le côté industriel a montré ses limites surtout après la diffusion du très mauvais Miss Marvel. On espère donc amorcer enfin la fameuse phase 5 du MCU et qu’il ne s’agit pas d’un accident…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.