jeudi, septembre 29

Morbius: Toujours aussi difficile pour Sony de faire un bon Marvel!

Par Franck Karsenty

Le biochimiste Michael Morbius, joué par Jared Letto, tente de guérir une rare maladie sanguine, mais se retrouve par inadvertance infecté par un type de vampirisme.

Le personnage de Morbius méritait-il un film?

Créé par le scénariste Roy Thomas et le dessinateur Gil Kane, il apparait pour la 1ère fois dans The Amazing Spider-Man en 1971, il est un anti-héros évoluant dans l’univers Marvel.

À l’origine, Prix Nobel de chimie, Michael Morbius découvre qu’il est atteint d’une maladie du sang, rare et incurable. Il réussit à se guérir en combinant l’utilisation de chauves-souris à celle d’électrochocs mais se transforme alors en vampire. Ne supportant plus la lumière du Soleil et continuellement assoiffé de sang humain, il est déchiré entre un dégoût de lui-même et son désir de vivre.

C’est ce qui fait tout son intérêt: on peut difficilement le classer soit dans les héros soit dans les méchants qui entourent le monde de Spider-man.

Le conflit des licences Marvel appartenant à Sony ou à Disney toujours palpable!

Morbius, comme Spider-man et Venom, appartient à Sony. Si la firme japonaise a concédé, avec beaucoup de difficultés, à partager les droits avec Disney pour le personnage de Spider-man, il n’en sera probablement pas de même pour notre ami vampire! On voit bien dans l’écriture qu’il n’est pas destiné à rejoindre le MCU mais plutôt à rester autour de Venom même si Le Vautour est bien là (et voir Michael Keaton est peut-être la seule satisfaction qu’on peut avoir avec ce film).

Le film est plus court qu’à l’accoutumé pour ce genre de format, ici 1h44 alors qu’on est souvent au-dessus des 2h, mais on comprend vite pourquoi. Le réalisateur, Daniel Espinosa, et les scénaristes, Matt Sazama et Burk Sharpless, semblent avoir tout misés sur les effets spéciaux alors que la dualité du personnage n’est qu’effleurée ici. On aurait souhaité un autre film pour un personnage bien plus complexe qu’il n’y paraît ou bien l’emmener directement dans une aventure avec d’autres acolytes.

Si le casting est très engageant, le résultat est incroyablement décevant. Dans l’expectative d’une suite avec Morbius, on lui souhaite d’être écrite par des scénaristes qui connaissent les comics!

Morbius avec Jared Letto, Matt Smith, Michael Keaton, Tyrese Gibson, réalisé par Daniel Espinosa;

En salle depuis le 1er avril 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.