jeudi, septembre 29

La Star Academy revient sur TF1 et on vous dit ce qui vous attend!

Vingt-deux ans après son lancement, le concours de chant reviendra à l’automne sur la première chaîne. Avec toujours Nikos Aliagas à sa tête, mais aussi le château de Dammarie-les-Lys.

Une diffusion pour la rentrée?

C’est désormais officiel. Au travers d’une bande-annonce diffusée ce mardi pendant « Koh-Lanta », TF1 a ouvert les castings pour sa nouvelle « Star Academy », quatorze ans après son arrêt sur la chaîne – et neuf ans depuis son éphémère passage sur NRJ 12. Un retour déjà annoncé par Le Parisien-Aujourd’hui en France fin mars et prévu sur les écrans pour l’automne.

« Très certainement en octobre, après la diffusion de The Voice Kids », confie un technicien, recruté pour travailler sur l’école de chant. Les derniers castings, filmés, devraient ainsi avoir lieu pendant l’été à l’auditorium de TF1, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Là même où avaient déjà été auditionnées Jenifer, Olivia Ruiz, Nolwenn Leroy, Élodie Frégé ou encore Sofia Essaïdi il y a deux décennies.

Et pas question de voir cette nouvelle édition durer jusqu’à dix-sept semaines, comme ce fut parfois le cas au début des années 2000. « Ce sera certainement de l’ordre de dix à douze semaines », pronostique un salarié de la chaîne. D’autant plus qu’il faudra composer avec le lancement de la Coupe du monde de football au Qatar, dont la Une proposera de nombreux matchs, à partir du 21 novembre prochain.

Un retour au Chateau!

« Il fallait un lieu emblématique », confie un cadre de TF1. Le télécrochet fera son grand retour au château des Vives-Eaux de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), où il a connu ses belles heures entre 2001 et 2008. Une bâtisse privée du XVIIIe siècle, accompagnée d’un parc de 18 ha, située à 45 minutes de Paris. Et qui sera pourtant différent par rapport à ce qu’ont connu les premiers académiciens.

Cette « Star Academy » nouvelle génération retrouvera aussi son animateur emblématique. Vingt ans après avoir été propulsé grâce à l’émission de TF1, le journaliste de 52 ans reprendra son rôle de maître de cérémonie. « C’est un gage de sécurité, estime un proche. Nikos connaît l’émission, il a le contact facile avec les artistes français comme internationaux, il sait gérer les imprévus… »

C’est la principale interrogation de ce retour. Difficile d’imaginer la « Star Academy » sans son compte rendu quotidien, permettant de revenir sur les événements de la veille. Les cours, bien entendu, mais aussi les histoires d’amitiés, d’amours et de rivalités. Sauf que la grille de TF1 est déjà bien remplie. En interne, la possibilité d’une diffusion sur TMC est évoquée. « Mais même si on parvient à maîtriser les budgets, cela reste très coûteux, analyse une petite main du programme. C’est notamment pour cela que l’hypothèse d’une diffusion exclusivement sur Internet a été immédiatement exclue. »

Seule certitude : le divertissement ne viendra pas remplacer les deux feuilletons quotidiens, « Ici tout commence » et « Demain nous appartient », assurés d’être présents en tout début de soirée à la rentrée prochaine. Et selon nos informations, pas de Nikos Aliagas à l’horizon pour cette quotidienne. Si la chaîne et la production ont un temps envisagé une co-animatrice, ce résumé de la journée devrait être uniquement composé d’images.

Des nouveaux profs…

Ne cherchez pas Armande Altaï, Oscar Sisto, Raphaëlle Ricci ou encore Kamel Ouali parmi les professeurs de cette édition 2022. Le renouvellement sera total. « Le casting a lieu en ce moment, assure un salarié d’une des sociétés de production. Ils cherchent des profils crédibles et reconnus dans le milieu. Et espèrent même décrocher quelques célébrités, notamment pour les cours d’expression scénique. »

Et côté direction, tous souhaitent une personnalité de renom. « Quelqu’un dans la lignée de Mika : populaire, crédible et qui aime transmettre », souhaite-t-on en coulisses. D’autant plus que l’artiste de 38 ans a participé au renouveau de l’émission au Québec en 2021, où il a tenu le rôle de directeur artistique, sous l’autorité de la directrice Lara Fabian.

Et les invités?

« Bon courage à eux pour accueillir Rihanna, Madonna ou Beyoncé cette fois », souffle un programmateur. En vingt ans, la donne a considérablement changé côté musique. Les budgets ont été sensiblement réduits et faire venir un artiste international est devenu très complexe. « Rien n’est impossible, glisse un employé de la première chaîne. Et puis, il y a beaucoup de chanteurs de renom rien qu’en France. »

Néanmoins, les producteurs espèrent décrocher une star mondiale pour parrainer cette saison. Réponse dans les prochains mois.

2 Commentiaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.