jeudi, septembre 29

La réalisation du Tour de France jugée catastrophique par les journalistes de RMC!

Le réalisateur , Anthony Forestier, a été critiqué au cours de la 11e étape du Tour de France.

Les coureurs du Tour de France entrent dans le dur. La réalisation aussi. La 11e étape, la première de haute montagne de cette édition 2022 de la Grande-Boucle mène, ce mercredi, le peloton de Albertville au col du Granon – Serre Chevalier. Avec au programme : la mythique ascension du col du Galibier.

« Je pense que c’est son dernier Tour de France »

C’est précisément dans l’ascension du col du Télégraphe que la course s’est emballée. Dans le peloton, la Team Jumbo Visma, emmenée par le nouveau leader de l’équipe Jonas Vingegaard, a attaqué pour tenter de mettre en difficulté le maillot jaune et double vainqueur en titre du Tour de France, le Slovène Tadej Pogačar (UAE Team Emirates). « L’offensive est tout à fait légitime, elle correspond à une logique de course que l’on a expliqué avec Jérôme (Coppel) depuis plusieurs jours, il faut absolument isoler Pogačar de ses équipiers pour ensuite passer à une offensive individuelle« , a approuvé Cyrille Guimard, ancien cycliste professionnel et consultant sur RMC.

« Et surtout, il faut sentir la course, ce que font très bien les Jumbo-Visma contrairement au réalisateur de cette course depuis le début du Tour de France », a rebondi Pierre-Yves Leroux, journaliste dans « L’intégrale Tour », présentée par Christophe Cessieux sur RMC. « Non mais on a loupé (l’attaque), on est toujours sur le groupe de tête maintenant, c’est terrible« , lâche, de son côté, l’ancien coureur de la Cofidis reconverti depuis dans les médias, Jérôme Coppel. « Je pense que c’est son dernier Tour de France, je l’espère en tout cas », a conclu un autre membre de l’équipe de commentateurs.

La réalisation a en effet préféré s’attarder sur la bagarre dans le groupe de tête pour les points du grand prix de la montagne au sommet du col du Télégraphe. Pierre Latour (Total Énergies) a réglé le sprint devant son compatriote français Warren Barguil (Arkea Samsic) et le porteur du maillot à pois Simon Geschke.

« Pierre Latour maintenant qui va emprunter la petite descente vers Valloire. Où en est-on à l’avant du peloton après l’accélération (des Jumbo Visma) Tiesj Benoot et Primoz Roglic dans sa roue ?« , s’interrogeait dans le même temps sur France 3 Alexandre Pasteur, dans l’attente, lui aussi, d’images de la réalisation confiée pour la troisième année consécutive à Anthony Forestier. En 2020, ce dernier avait succédé à cette place à Jean-Maurice Ooghe, aux manettes du signal international pendant 22 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.