jeudi, septembre 29

Hugo Becker, connu dans « Je te promets » sur TF1, annonce sa présence dans une nouvelle série avec John Malkovich!

Star de Je te promets, dont la troisième saison pourrait se tourner fin 2022, Hugo Becker a annoncé sur le Festival TV de Monte-Carlo qu’il sera au casting de The New Look, une série d’Apple TV + autour de la résistance, de Coco Chanel et Christian Dior avec un casting dingue : John Malkovich, Juliette Binoche et Maisie Williams.

Récemment, Hugo Becker campait un militaire dans Pilote, pour OCS, autour des nouvelles guerres menées par des drones. Cinéma, théâtre, série, Becker est partout. De Baron noir à Je te promets en passant par Au service de la France et Dix pour cent, tout y passe. Prochainement, on le verra à cheval pour Josée Dayan dans la série historique de France 2 Diane de Poitiers où il incarnera Henri II. Au Festival TV de Monte-Carlo, le natif de Metz confesse qu’il découvre la Principauté pour la première fois, lui qui a pourtant joué un Grimaldi dans la série Gossip Girl. Sur place, le prolixe Hugo Becker parle de son prochain projet: The New Look, une série pour Apple TV + avec John Malkovich autour de la résistance et des couturiers Coco Chanel et Christian Dior. Rencontre avec un amoureux de son métier.

Interpréter un membre de la famille Grimaldi…

« C’était il y a longtemps. Comme pour tous les personnages, j’avais fait une préparation en amont, en regardant des documentaires. Le rôle était loin de moi qui suis né à Metz, dans une famille qui n’est pas du tout princière. »

Henri II pour Josée Dayan

« J’ai eu une chance de fou, parce que j’ai pu m’entraîner avec Mario Luraschi, qui est l’un des plus grands voltigeurs et cascadeurs. Il a formé beaucoup de gens avec ses équipes. Tous les dimanches pendant un mois et demi, j’allais m’exercer avec lui. J’ai aussi eu un entraînement à l’escrime. C’était assez intense, parce qu’on tournait aussi la semaine. Il n’y avait pas de jour off. Mais c’était génial. J’ai bien conscience de la chance que j’ai. On est payé pour recevoir des cours particuliers où on peut se perfectionner… Ce projet, Diane de Poitiers avec Isabelle Adjani, est une vraie réussite ».

La préparation des rôles

« La préparation des rôles, c’est ce qui me plaît le plus. J’avais fait un truc pour la BBC, pour lequel je m’étais retrouvé un mois et demi avec les footballeurs de Charlton. C’était quand même un truc de fou. À la mi-temps d’un match à l’Emirates, le stade d’Arsenal, on avait profité de la pause pour que je mette une lucarne, que je fasse un vol plané et que je donne un coup de tête à un mec. Dans ces conditions réelles, c’était très amusant. Rentrer dans des univers auxquels je n’aurais jamais eu accès, ça me plaît énormément. »

S’entraîner au Puy du Fou

« Après Diane de Poitiers, on m’a proposé le film Vaincre ou mourir, dont je viens de finir le tournage, il y a un mois et demi. C’est un film historique sur la guerre de Vendée, qui sera distribué par Studio Canal. C’est un gros projet, avec des scènes qui comptent mille figurants. J’avais pas mal de cascades. Du coup, j’ai eu droit à un deuxième entraînement avec les cavaliers du Puy du Fou ».

Un goût prononcé pour l’Histoire?

« En général, oui. Mais c’est vrai que c’est souvent revenu dans les projets qui m’ont intéressé ces derniers temps. Quand j’ai fait Henri II, j’ai pu parler pendant des heures avec un mec qui avait un master sur François 1er, son fils ».

The New Look, sa prochaine série

« Je voulais tourner en anglais, je l’avais fait sur Leonardo récemment. Et puis j’apprends que le showrunner est le cocréateur de la série Soprano et de Bloodline, Todd A. Kessler, est à la tête de ce projet, rien que ça… Sans parler du casting: Juliette Binoche, John Malkovich, Ben Mendelsohn, Maisie Williams. Difficile de refuser une telle proposition. La série est un thriller qui se passe durant la seconde guerre mondiale et qui suit des grands couturiers comme Christian Dior, Coco Chanel, Lucien Lelong et leur rapport au régime nazi, à celui de Vichy et à la résistance. Il y a beaucoup de zones grises sur cette période. J’ai la chance de jouer un résistant qui a vraiment existé. Mon grand-père était résistant, il n’est plus là aujourd’hui mais c’est quelqu’un pour qui j’avais une admiration sans commune mesure. J’étais heureux de faire ça pour lui… »

Attiré par des projets hors normes?

« On ne décide pas tout, mais de Baron Noir à The New Look en passant par Le dernier voyage où je joue un astronaute, j’ai beaucoup de chance. Mais très tôt, et très vite, j’ai essayé de ne jamais faire deux fois la même chose. Je suis passé rapidement de Chefs à la série Au service de la France, qui est une série satirique barrée, avant de devenir un mec avec des dents en fer et des tatouages dans Paradise Beach. C’était un vrai combat de ma part au départ et ce n’est plus le cas, on me propose vraiment des choses différentes et ça me plaît. Je vais bientôt faire un film sur les punks, sans doute parce que je suis souvent hors des clous et que ça plaît. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.