mardi, septembre 27

Eurovision 2022 : Les artistes et la production dévastés par le harcèlement en ligne!

«Les artistes, équipes et volontaires doivent pouvoir faire leur travail sans attaques ciblées, menaces et harcèlement.» C’est une première dans l’histoire de l’Eurovision : l’Union européenne de radiotélévision (UER), qui veille à la bonne organisation de l’événement, a publié vendredi 6 mai un communiqué contre le cyberharcèlement des personnes impliquées dans le spectacle cette année.

Des messages d’une grande violence !

L’UER se dit « consternée par l’ampleur du harcèlement en ligne » et rappelle qu’elle condamne « toutes les formes de discrimination ». Elle indique que « quiconque franchira la ligne rouge des comportements abusifs sera immédiatement bloqué [sur les réseaux sociaux] et signalé » et que « les cas les plus sérieux » seront rapportés « aux autorités compétentes ».

Le message vise principalement les internautes qui multiplient les messages insultants envers certains des artistes en compétition. L’Albanaise Ronela Hajati s’était exprimée à ce sujet en conférence de presse mercredi : « Je suis là pour chanter, si vous aimez ma chanson, écoutez là ! Si vous ne l’aimez pas, éteignez la musique. Je ne suis pas là pour être jugée, personne n’est là pour ça », avait-elle déclaré, enjoignant ses détracteurs à «s’occuper de leurs affaires».

Une production en difficulté

Les équipes de production ne sont pas non plus épargnées. Depuis que les répétitions ont commencé le 30 avril sur la scène du Pala Alpitour de Turin (Italie) où se déroulera la première édition, l’organisation doit faire face à des soucis techniques. Le principal concerne un élément important du décor : un demi-soleil installé en fond de scène, formé d’arches censées être amovibles, mais qui, en raison d’un dysfonctionnement, resteront fixes durant les prestations des candidats.

Certains fans du concours ont pris le parti d’en rire, en multipliant les mèmes et commentaires amusés. D’autres versent plus volontiers dans l’insulte envers l’UER et la RAI, la chaîne transalpine produisant l’Eurovision cette année, estimant que ce problème technique compromet les chances de leurs favoris.

L’UER rappelle dans son communiqué que la compétition musicale a vu le jour pour «construire l’unité» et célébrer les valeurs « d’inclusion » et « d’universalité » à travers la musique et exhorte les plus « passionnés » d’exprimer leurs opinions de manière « civilisée et respectueuse ».

La première demi-finale de l’Eurovision se déroulera mardi et sera retransmise en direct sur Culturebox (canal 14) où Laurence Boccolini assurera les commentaires. Même chose pour la seconde demie, jeudi. La France est qualifiée directement pour la finale de samedi, qui sera diffusée sur France 2. Le quatuor breton Alvan et Ahez défendra les chances tricolores avec la chanson Fulenn.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.