mardi, septembre 27

Des chiffres et des lettres: Les révélations des deux coanimateurs licenciés

Leur éviction avait grandement surpris, les raisons de celle-ci encore plus. Au-delà des téléspectateurs, une grande partie des médias a été sidérée d’apprendre leurs conditions de travail. Arielle Boulin-Prat et Bertrand Renard sont à l’antenne respectivement depuis 36 et 47 ans… En CDD! Quand ils ont voulu formaliser leurs contrats de travail en CDI, ils ont été licenciés immédiatement.

Un changement de calendrier pour l’émission

On avait appris, début juillet, au cours de sa conférence de presse de rentrée, que le groupe audiovisuel annonçait que «Des chiffres et des lettres» ne sera plus diffusé en semaine mais uniquement le samedi et le dimanche à 17 heures. Patrice Laffont, le producteur artistique de l’émission, avait déclaré dans une interview donnée à Nice Matin: «Je suis profondément déçu de cette décision, c’est triste. J’ai même hésité à claquer la porte et tout arrêter. D’ailleurs, ça aurait été plus cohérent d’y mettre fin.». À ce moment-là, l’ancien animateur ne se doutait pas que ses deux amis des chiffres et des lettres ne prendraient pas part à la nouvelle formule du jeu.

Des désaccords juridiques mis en avant par la direction de la chaîne

Du côté de France Télévisions, on minimise les choses. Pour Alexandra Redde-Amiel, responsable des divertissements et des jeux de France Télévisions, a simplement indiqué au Parisien qu’ils ne se sont «pas mis d’accord et nous le regrettons». Mais la version d’Arielle Boulin-Prat et Bertrand Renard est toute autre. Dans un communiqué commun, ils expliquent que «nous n’avons pas refusé la supposée nouvelle version du jeu puisqu’on ne nous l’a jamais présentée». «Ce qui est désigné pudiquement comme un désaccord contractuel a surgi car France Télévisions a exigé une baisse de notre salaire de l’ordre de 60% et a refusé de nous accorder le CDI que nous avons eu l’outrecuidance de réclamer. […] Nous sommes en CDD depuis 36 ans pour Arielle et 47 ans pour Bertrand. Nous n’existons pas alors que nous sommes tous les jours à l’antenne. Cette régularisation a été sèchement refusée, sans explication. C’est inacceptable humainement avant de l’être juridiquement».

Sur le plateau de Quotidien, l’émission de Yann Barthès sur TMC, Bernard Renard a ajouté, qu’au sein du groupe audiovisuel public: «Quand il vous arrive de demander un CDI, on vous répond très souvent : “On a des gens pour vous remplacer”.» «On l’a demandé et on nous a dit : “Ce n’est pas le moment”. D’ailleurs, ce n’est jamais le moment. On n’est pas en voie de “CDéisation” m’a-t-on dit». «De toute façon, il n’y a plus de CDI à France Télévisions, personne n’est engagé en CDI»

7 Commentiaires

  • Lemarquis

    Combien touchaient-ils en CDD chez A2. Et combien comme intermittents du spectacle au chômage le restant de l’année !?. Ils ne sont pas assez burnés pour révéler l’argent qu’ils touchent au total sur un an !

  • montredon

    La direction de FR3 est stupide avoir remplacer une emission culte comme les chiffres et les lettres par un navrant jeu animé par un TRES PEU TALENTUEUX animateur c’est nepas tenir compte des avis des telespectateurs -ferraud imite le celebre PATRIC ROY mais helas il est bien bien au dessous – RENDEZ NOTRE EMISSION AVEC NOS ANIMATEURS

  • barbier

    c est une HONTE .La loi interdit des CDD à répétitions.36 ANS ET 47 ANS pauvres gens ,comment on t -ils pu tenir aussi longtemps .Il faudrait portait plainte contre F2 et boycotter la chaine

  • LAN

    Pour ma part par respect pour Arielle et Bernard je boycotterais cette émission qui n’aura plus ce caractère familial qui a fait son charme et sa durabilité
    Arielle et Bernard vous nous manquerez
    La télé française que nombre d’étranger nous enviaient contribue dorénavant à l’abêtissement du peuple des jeux débiles des animateurs qui se font rire.
    la culture se fait rare et souvent tard,peut-être pour la réserver à une certaine élite insomniaque
    Le râleur

  • Maurice

    France Télévision, un refuge pour beaucoup de femmes, enfants, neveux, nièces, cousins d’hommes politiques, ou les gros salaires à ne pas faire grand chose tombent régulièrement.
    Ils ne créent rien et achètent des émissions à des groupes privés qui se gavent.
    Les seuls salariés qui travaillent réelllement sont exploités comme souvent quand il s’agit de services de l’état.

  • szczesny

    je suis d accord avec Arielle et Bertrand on nous supprime toujours les bonnes choses comme les chiffres et les lettres en semaine trouver l intrus et les spécialistes on remplace ces émissions comme le duel en famille qui n accroche pas le public et les émissions de Cyril Féraud qui sont nulle a chier il n y en a que pour lui de toute façon ce n est qu’ un connard un prétentieux moqueur et foutage de gueule ce Cyril ne vaut rien et qu’ il change de métier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.