mardi, septembre 27

Daft: enquête sur la naissance d’un groupe mythique

© Editions Grasset

C’était à l’aune des années 1990, à l’heure où Shazam et internet n’existaient pas. On repérait un son, il fallait aller le chanter au vendeur d’un magasin de disques ou attendre qu’il repasse à la radio et immédiatement appeler l’antenne. Pourtant cette nouvelle décennie sera le déploiement de la technologie à tous les pans de la société.

Avec Daft (aux éditions Grasset), les autrices, Pauline Guéna et Anne-Sophie Jahn, proposent un flashback sur cette époque, cet esprit, cette vibration générationnelle à travers les yeux de deux adolescents Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo. Leurs casques n’étaient pas encore vissés. Pour l’un comme pour l’autre à l’époque seule la musique compte.

Pas de nom de Daft Punk à l’horizon donc, les garçons, au tempérament artistique, décidèrent – comme beaucoup d’autres – de monter un groupe en enregistrant des démos. En 1992, du haut de leurs 18 ans, le duo forma un groupe, avec leur ami Laurent Brancowitz, baptisé Darlin’ (en hommage à l’un des titres des Beach Boys). Pour l’heure, il était question de guitares basses et de chants, les samplers étaient trop chers. Au fil des rencontres, ils réussirent à intégrer l’un de leurs titres dans une compilation. Mais un critique n’avait pas hésité à démolir le disque et plus particulièrement leur morceau, le qualifiant de « daft punky trash » (« fracas punk débile »). Le nom de Daft Punk naîtra.

C’est à ce moment que Bangalter et de Homem-Christo achetèrent du matériel d’enregistrement électronique, se mirent à créer de l’électro et commencèrent à réaliser des titres (comme Da Funk) pour les proposer dans des raves en région parisienne. Ils symbolisèrent l’universalité de cette fin de siècle, précisent Guéna et Jahn, ils réconcilièrent tout le monde, tous les styles, de l’électro au disco, en passant par le rock et le rap. Au fil des années, et malgré une ascension irrésistible, les Daft Punk bouleverseront la musique Around the World et ce jusqu’à leur fin en 2021.

Daft, de Pauline Guéna et Anne-Sophie Jahn, disponible aux éditions Grasset -18,50€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.