jeudi, septembre 29

Au musée d’Orsay, Gaudí s’expose dans tous ses états

Par Franck Karsenty

Antoni Gaudí (1852-1926) reste dans l’esprit collectif l’architecte de génie, de la démesure, avec le projet fou de la basilique de Barcelone La Sagrada Familia dont la construction a commencé en 1882 et n’est pas achevée à ce jour. Cependant, on oublie trop souvent le créateur et surtout l’artiste qu’il a été et qui fascine toujours autant.

Une exposition de grande envergure lui est consacrée afin de montrer l’incroyable créativité de ce génie catalan qui s’étend du simple mobilier aux projets architecturaux les plus grandioses.

Le plus célèbre des créateurs de l’Art nouveau et du modernisme

On connaît de lui l’architecte ayant réalisé le Parc Güell, la Casa Batlló mais aussi le palais épiscopal d’Astorga. Toutefois, ces œuvres magistrales ont fait oublier qu’il était aussi un créateur de mobilier. On parlerait aujourd’hui d’un designer et d’un architecte d’intérieur comme a pu l’être, dans une moindre mesure pour nous français, Le Corbusier.

Et c’est tout l’intérêt de cette exposition qui va présenter Gaudí l’architecte à travers de rares dessins et croquis dessinés de sa main mais qui va surtout s’attarder sur l’ensemble de la création de meubles, de vitraux et de toutes sortes d’objets. Il est dans son époque où il s’attardera aussi bien sur l’extérieur de la bâtisse comme de son intérieur. Il veut livrer des projets de bout en bout et maîtriser l’ouvrage jusqu’à sa plus petite finition.

Une production d’une richesse absolue mais avant tout catalane

Il paraît important de noter qu’il a été mis en avant de distinguer l’homme espagnol et l’artiste catalan. En effet, les commanditaires de Gaudí ont toujours voulu mettre en avant la Catalogne, terre méditerranéenne et pays ô combien identitaire. Il est le plus moderne des modernistes allant toujours dans la perfection de son art et atteignant ainsi une finalité immédiate. C’est certainement pourquoi il n’a pas eu réellement d’héritier et que son style restera unique.

Musée d’Orsay, Paris, Gaudí, du 12 avril au 17 juillet 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.