mardi, septembre 27

Amel Bent: la sortie de son nouvel album encore repoussée après l’incarcération de son mari!

Patrick Antonelli, ancien gérant d’auto-école condamné pour trafic de permis s’est présenté mardi devant la maison d’arrêt des Hauts-de-Seine pour y purger une peine de quinze mois d’emprisonnement.

Plusieurs chefs d’accusation pour une peine de prison déjà reportée…

Moins de quatre mois après l’arrêt de la cour d’appel de Versailles qui lui évite la prison dans l’affaire du trafic de permis de conduire, Patrick Antonelli est encore pris dans les mailles du filet judiciaire. Ce mardi, le compagnon de la chanteuse Amel Bent a été écroué à la maison d’arrêt de Nanterre (Hauts-de-Seine), pour y purger une peine de quinze mois de prison prononcée le 8 mars par le tribunal correctionnel de Nanterre.

Les juges l’ont condamné pour avoir illégalement exercé la profession d’agent de sécurité parce qu’il a remplacé un jour, au pied levé, un garde du corps de la chanteuse. Mais aussi pour escroquerie au jugement parce qu’il a présenté une facture alors qu’il n’avait pas l’autorisation d’exercer. Et pour escroquerie tout court car il a bénéficié d’une aide de l’État versée pour compenser la baisse d’activité pendant le Covid alors qu’il n’y avait pas droit.

L’incarcération reportée en raison de l’accouchement de la chanteuse

Quand ils l’ont condamné le 8 mars, les juges n’ont pas décerné un mandat de dépôt qui l’aurait immédiatement conduit derrière les barreaux, mais un mandat de dépôt différé, mesure qui permet à la personne condamnée de s’organiser avant d’être incarcérée. Mais ce mandat de dépôt différé a été prononcé avec exécution provisoire, ce qui implique qu’en cas d’appel, il faut quand même passer par la case prison. Voilà pourquoi Patrick Antonelli a toqué à la porte de la maison d’arrêt même s’il a fait appel dès le prononcé du jugement de mars.

En juillet 2020, dans l’affaire du trafic de permis vendus à des stars du foot et des médias, avec la complicité d’agents de la préfecture des Hauts-de-Seine, le tribunal correctionnel de Nanterre avait aussi opté pour le mandat de dépôt différé mais sans exécution provisoire. Aussi, comme Patrick Antonelli avait fait appel, il n’était pas allé en prison. C’est visiblement ce que le tribunal a voulu éviter cette fois pour l’obliger à faire un petit séjour derrière les barreaux. D’ores et déjà, il demande sa remise en liberté.

L’ancien gérant d’auto-école, devenu coach sportif, aurait dû être incarcéré le mois dernier. Mais le parquet a accepté de décaler son placement en détention parce qu’Amel Bent devait accoucher. Puis, quand le bébé a dû être hospitalisé quelques jours. S’il ne s’était pas présenté à la prison ce mardi, le parquet aurait envoyé la police lui passer les menottes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.